En plein essor, cette société familiale de sécurité, basée à Tresses, près de Bordeaux, vient d’embaucher 47 nouveaux collaborateurs.

Les demandes d’agents de sécurité des grands magasins, des sites industriels et des administrations ont augmenté de 30 % depuis les attentats à Paris le 13 novembre, selon le Syndicat National des Entreprises de Sécurité (SNES). Car, dans la région, par exemple, le préfet oblige toutes les grandes surfaces à avoir au moins un agent de sécurité à chaque entrée du magasin pour contrôler les sacs des clients.

Conséquence, Lynx Sécurité a recruté 47 nouveaux salariés en Aquitaine et Poitou-Charentes, dont 21 en CDI. « Dès le week-end, nous avons été appelés en renfort dans les tramways par Keolis », explique Harold Heredia, co-gérant de l’entreprise. A partir du lundi, les grandes surfaces ont également multiplié les demandes. Ainsi, le E.Lerclerc de Tréllissac en Dordogne est passé de 12 à 26 agents de sécurité.

Mais, tout ceci n’est pas sans susciter des problèmes en termes d’organisation. « Nous ne savons pas combien de temps va durer cet état d’urgence. Et, aujourd’hui, pour faire face à l’afflux de demandes, nous avons besoin de dérogations au droit du travail sur les heures supplémentaires », souligne Harold Heredia.

Une belle réussite familiale

Le secteur de la sécurité est un milieu très concurrentiel, mais Lynx Sécurité, fondée en 1988 à Bordeaux par son père, un ancien agent de sécurité et militaire, a su tirer son épingle du jeu, grâce à un business model innovant.

Aujourd’hui, c’est un groupe de 450 salariés, solidement implanté dans le Sud-Ouest et Sud-Est de la France, mais aussi à Paris. « Dans ce métier, il faut grossir pour ne pas être absorbé et disparaître », insiste Harold Heredia. A cet effet, il n’a pas de bureaux physiques, en dehors de son siège social, à Tresses, où sont installées les fonctions supports. « Mes managers sont sur le terrain. Et, toutes les informations me remontent, ainsi qu’aux clients, via notre logiciel Internet, conçu sur-mesure pour nous ». Les suivis de missions se font à partir de tablettes. Le logiciel permet à ses clients de voir à quel moment ont été faites les rondes et où, en direct… Des services à valeur ajoutée, très appréciés par le client. Cette année, la société va réaliser 9,8 millions d’euros de chiffre d’affaires. Son objectif est d’atteindre la taille de 20 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020 et 750 salariés.

Article rédigé par Nicolas César, SUD OUEST

Photographe : Guillaume Bonnaud, SUD OUEST